Jour 2 - Adam's peak / Kandy

 

 

I. Adam’s peak – suite

 

Comme convenu, nous nous sommes levés à 2h du matin. A peine sortis du lit, nous devons affronter une douche glacée, car le système d’eau chaude ne fonctionne pas la nuit. GENIAL !

 

Après ce challenge, relevé non sans mal, nous montons sur la terrasse de l’hôtel pour prendre un petit déjeuner  très matinal. Une bonne tasse de thé de Ceylan plus tard, nous tombons sur un tableau récapitulatif de l’autre gros challenge de la journée. L’ascension monumentale du pic d’Adam, de nuit sur plus de 5000 marches. On n’avait pas encore conscience de la difficulté de ce pèlerinage.

 

Adamspeak-1.JPG


Adamspeak-2.JPG

 

On termine de préparer notre sac à dos, et nous voila partis pour environ 4 heures de marche intense au milieu de la nuit. Au début de ce périple, nous arrivons dans un village fantôme à cette heure ci, ou les échoppes sont barricadées avec les derniers systèmes anti infraction mis au point au SL, là fameuse BACHE PLASTIQUE ;p

 

Adamspeak-3.JPG 

Nous débutons l’ascension, à ce stade du pèlerinage, les marches sont encore droites et régulières, ce qui ne sera pas le cas pour les dernières marches de la grimpette.

 

 Après 1000 ou 2000 marches, nous tombons nez à nez avec notre premier Bouddha couché, d’une beauté inimaginable. Nous croisons également de nombreux hôtels de prières.

 

Adamspeak-4.JPG

 

A mi-chemin, nous effectuons notre premier ravitaillement. Je suis un peu malade à cause du poulet épicé dégusté dans l’avion, il me faut me reposer un peu. Nous prenons une tasse de thé noir avec beaucoup de sucre, ou devrais je dire du sucre avec un peu de thé (je ne sais pas). Il paraît que c’est comme cela que nous le buvons au SL. Cette petite échoppe à flan de montagne, a vraiment du caractère. Le serveur part faire nos tasses de façon traditionnelle en levant vertigineusement la théière au dessus des tasses rangées en ligne, dans lesquelles il verse un filet de thé sans jamais couper le flux. Avec le froid à cette altitude, une buée épaisse fait son apparition et cache presque le serveur emmitouflé dans son K-way.

 

Adamspeak-6.JPG

 

Et c’est reparti. Plus que 2500 marches. Les escaliers sont de plus en plus raides et de moins en moins réguliers. Avec notre équipement dernier cri par rapport aux Sri-lankais, nous ne faisons pas les fiers ; Nous croisons des pèlerins de tous âges et de toutes générations, du papy de 70 ans en Saron (jupe pour homme) à la petite dernière de 8 ans en passant par la maman qui porte son dernier enfant durant toute l’ascension. Et tout ça, pieds nus s’il vous plait.

Cela impose un respect hallucinant.

Etant donné les conditions de montée et l’âge de certains nous tombons sur des refuges ou les gens se reposent. Certaines familles mettent deux, trois jours pour atteindre le sommet. Il est hors de question de redescendre sans y être arrivé. Ils préfèrent faire des longues pauses en mangeant les plats préparés spécialement pour l’occasion.

 

Au trois quart, nous nous arrêtons une dernière fois pour reprendre des forces et un bon thé chaud. Discussion avec le guide qui nous accompagne spécialement pour ce pèlerinage. Il nous conseille où et quand prendre des pauses, nous indique les belles choses à prendre en photo… Il nous explique aussi, que d’aider les touristes sur cette montagne, ce n’est pas seulement saisonnier mais c’est son travail de tous les jours. Hé oui, nous étions en face d’un des guides du Sri Pada qui monte au sommet presque tous les jours de la semaine avec des touristes. On se demande comment une chose pareille est possible après y être arrivé.

 

Le sommet n’est plus qu’a quelques marches. Nous distinguons le temple construit en haut, le temple de l’empreinte du pied de Bouddha (soit disant l’endroit ou Adam, pour les chrétiens, a posé le pied pour la première fois).

 

On arrive enfin. Une longue pose bien méritée s’offre à nous. Mais, c’est surtout le spectacle auquel nous allons assister qui est la récompense de tant d’efforts : Le lever du soleil.

 

Adamspeak-7.JPG


Nous restons là pendant une bonne heure. Nous faisons retentir la cloche, qui symbolise notre première montée. Il est coutume de la faire sonner le nombre de fois que vous êtes arrivé en haut. Notre guide ne le fait plus, ça dure trop longtemps. Nous croisons des bonzes venus se recueillir dans le temple.

 

Vers 7h30, nous décidons d’entamer la descente, qui à notre grande stupeur était presque aussi difficile que la montée. Les genoux prennent des chocs violents, les jambes fatiguent, flagellent. Mais elles finissent par nous porter jusqu’à l’hôtel.

 

Adamspeak 8

 

Arrivés au bas de la montagne, nous recroisons les échoppes fermées plus tôt dans la matinée, elles sont maintenant ouvertes et proposent de nombreuses sucreries Sri-lankaises. Nous achetons des bonbons au miel et au sésame et retour à l’hôtel pour une douche, chaude cette fois ci.

 

II. Kandy

 

Dans la même journée, nous retournons à Kandy pour passer la soirée du nouvel an. C’est une des seule ville qui fête la nouvelle année chrétienne. En effet, le reste de la population étant majoritairement Bouddhiste, le nouvel an se situe début Avril. Comme beaucoup de touristes se rendent à la capitale, pour faire marcher les boutiques, restaurants et bars, ils fêtent la nouvelle année à cette période à Kandy.

 

Le temps de rejoindre Kandy depuis l’Adam’s peak, nous sommes déjà en plein milieu de l’après midi. Nous nous rendons à notre nouvel hôtel pour nous reposer un peu. Nous arrivons à inviter notre guide à un bar pour la soirée. Nous lui avons proposé de lui payer un verre et un repas.

 

Nous avons donc passé la soirée du nouvel an dans un bar – restaurant sympathique en compagnie de Vipula. Rien de bien extraordinaire, mais ce nouvel an se passait tout de même à l’autre bout du monde.

 

Nouvel-an-1.JPGNouvel-an-2.JPG

 

 Suite au jour 3…

Navigation - Action

Nos voyages

Créer un Blog

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus